Incapacidade e cidade inclusiva

Imagem2

Como planejar a cidade de uma forma que oferece a todas as pessoas a igualdade no exercício de direitos humanos através do acesso ao espaço, aos serviços, às políticas e à comunidade?

Fb 01
Como o digital pode favorecer a participação social de pessoas com incapacidade na “cidade da informação”?

Palestra apresentada no dia 15 de agosto de 2018 na Uninorte-Acre (Brasil).

Twitter 01

Para consultar o suporte da palestra: http://urlz.fr/7Abh

Advertisements

Self, identidade e presença: a construção identitária no ambiente digital

Imagem1

O que mostramos no Facebook, Twitter, Instagram ou outras redes sociais?
O que a nossa imagem, seja perfeitamente controlado ou não, revela sobre nós?Como o digital redefine a interação social e quais efeitos / mutações introduz na construção da identidade?

Palestra apresentada no dia 14 de agosto de 2018 na Uninorte-Acre (Brasil).

Twitter 02

Para consultar o suporte da palestra: http://urlz.fr/7Ab2

 

Cidade inclusiva pelas pessoas com incapacidade?

Palestra incapacidade e cidade inclusiva

Como reduzir o isolamento de pessoas com incapacidade e adaptar/melhorar a qualidade de sua participação social por meio do exercício de seus direitos? Como tornar a cidade um espaço inclusivo?

Palestra “Incapacidade e cidade inclusiva” no dia /15/08/2018, de 19h às 21h, no auditório de Bloco E, na Uninorte-Acre.

 

Incapacidade e Cidade inclusiva

 

Falar da cidade inclusiva na Uninorte-Acre (no Brasil dia 15 de agosto de 2018) é uma tentativa de trazer à America do sul (e sobretudo ao Brasil) um debate de cientistas e ativistas que começou em Quebec no Canada em 2016 com o projet “cidade inclusiva” organizado pela Rede Internacional sobre o processo de produçao de incapacidade (RIPPH) e o laboratório CIRRIS na Universidade Laval. O objetivo é pensar em planos e achar soluções inclusivas pela população com incapacidade.

L’accompagnement des personnes ayant des incapacités psychiques en Indonésie : réagencer les traces numériques dans du storytelling et de l’archivage

IMG-7168

Alter 2018 Conference, Lille-France.

Comment rendre le numérique inclusif pour favoriser la pleine participation sociale des personnes ayant des incapacités psychiques ? Quel rôle pourrait-il jouer dans l’accompagnement ? On parle de l’incapacité psychique quand se manifeste chez une personne un dysfonctionnement de la personnalité caractérisé par des perturbations du comportement et de l’adaptation sociale (Zribi, Sarfati, 2008). La désorganisation marque la vie de cette personne quand l’incapacité interfère avec une série de compétences de bases. Les traces produites dans l’environnement numérique de déplacement, de parcours, d’aménagement et d’habitat (Merzeau, 2013), témoignent d’une nouvelle « habitude de vie » : l’éditorialisation. Cette dernière désigne l’ensemble des appareils techniques, des structures et des pratiques qui permettent la production et l’organisation d’un contenu sur le web. Dans une approche méthodologique qualitative, nous interviewons un groupe d’accompagnateurs dans un hôpital psychiatrique à Lawang en Indonésie sur la place du numérique dans la participation sociale. Le recueil de données s’est appuyé sur des entretiens semi-directifs et une observation participante. Le personnel interviewé souligne l’importance d’intégrer le numérique dans des activités d’accompagnement. Ses propositions se focalisent sur l’éducation au numérique, l’accès à l’information, les outils expressifs et les réseaux sociaux numériques. Nous proposons l’archivage numérique comme stratégie à deux objectifs : la réorganisation de la communication vis-à-vis de l’embrouillement du sujet, et l’élaboration du mémoire contre la mémoire « machinique » d’Internet (Merzeau, 2011). L’archivage numérique englobe toute pratique de sélection, d’annotation, de classement, d’indexation dans l’échange et le partage. Pour cette finalité nous suggérons l’usage de deux plateformes : WordPress et Storybird pour la production et le partage de contenus liées aux besoins et intérêts des personnes ayant des incapacités psychiques, à leurs droits et à leur accompagnement. Ainsi, le storytelling bien architecturé, organisé et archivé devient une réponse au désordre informationnel et mémoriel.

Accompanying people with psychiatric disabilities in Indonesia:
Rearranging digital traces in storytelling and archiving

 How can we make digital inclusive to promote a full social participation of people with psychiatric disabilities? What role could it play in accompaniment? Psychiatric disability designates personality dysfunction characterized by behavior and social adjustment perturbations (Zribi, Sarfati, 2008). The person suffers from organizational disruption when disability interferes with a variety of basic skills. In the digital environment, the least activity produces traces. Traces of navigation, of traveling, of planning and of housing (Merzeau, 2013) witness of a new life habit: the editorialization. This process designates all technical devices, structures and practices that allow the production and organization of content on the web (Vitali-Rosati, 2016). In a qualitative methodological approach, we interview a group of accompanists of schizophrenics in a psychiatric hospital in Lawang in Indonesia on the place of digital in social participation. The data collection was based on semi-structured interviews and participant observation. The staff interviewed emphasized the importance of integrating digital into accompaniment activities. His proposals focus on digital education, access to information, expressive tools and digital social networks. We propose digital archiving as a strategy with two objectives: the reorganization of the communication against the disorder of the subject, and the development of the memory against the “auto-memory” of the Internet (Merzeau, 2011). Digital archiving covers all practices of selecting, annotating, ranking and indexing in exchange and sharing. For this purpose we suggest the use of two platforms: WordPress and Storybird for the production and sharing of content related to the needs and interests of people with psychiatric disabilities, their rights and to their accompaniment. Thus, the well-organized and archived storytelling becomes an answer to informational and memorial disorders.

Cette présentation a eu lieu dans la 7ème Conférence annuelle d’Alter à l’Université Catholique à Lille (France) le 05 juillet 2018.

Pour consulter la présentation/To check the presentation : https://drive.google.com/open?id=1bNy1X_OIIePsQhmVkqflbkFYicr99aBC

 

Incapacité psychique et « participation sociale en réseaux » : Dépasser le « score social » vers des contributions mémorielles collectives

Comment le numérique affecte-t-il les activités courantes et les rôles sociaux des personnes ayant des incapacités psychiques ? Comment recompose-t-il leurs identités et quelles seraient ses conséquences sur leur participation sociale (Fougeyrollas, 1998, 2010) ? Nous interrogeons l’usage du numérique par un groupe de personnes ayant des incapacités psychiques dans la ville du Havre en France et ses effets sur la construction identitaire via les traces numériques (Mille, 2013). Dans une approche méthodologique qualitative, nous observons et analysons l’élaboration des profils Facebook et leur agencement. L’éditorialisation (Vitali-Rosati, 2016) profilaire montre plusieurs modèles d’identité numérique (Cardon, 2008 ; Georges, 2008). Personnalisés et calculés, ces profils renvoient à un « score social » résultant de l’ensemble des traces numériques. Pourtant la présence numérique (Merzeau, 2010) se situe dans le temps et ne se réduit pas à la collection des traces. Ainsi nous appelons alors à investir les traces dans des contributions mémorielles valorisant les droits, les besoins et les expériences de la population ayant des incapacités psychiques. L’objectif est d’assurer un « vivre ensemble » dans le monde numérique à travers l’apprentissage permanent et l’action collective pour que les sujets puissent fonctionner avec autonomie dans la société de connaissance (CNNum, 2013). L’appropriation des traces pour des finalités d’utilité commune pourrait appuyer une « participation sociale en réseaux » des personnes souffrantes de dysfonctionnement de personnalité et d’adaptation sociale (Zribi, Sarfati, 2008).

Image1

– Ce résumé est celui d’une communication au Colloque “Regards croisés sur le handicap en contexte francophone” organisé par l’Université de Saint-Boniface et l’Université Clermont Auvergne du 12 au 15 juin 2018 – à Winnipeg (Manitoba) au Canada.

Pour lire le support de la présentation : https://drive.google.com/open?id=1iAcmQk9bS1bQAEYUYv6iceilNOgkWM0L

Colloque St. Boniface 3

Voir le site du colloque : https://ustboniface.ca/rch2018/accueil

Voir le programme du colloque : https://ustboniface.ca/rch2018/file/Programme-regards-croises-1mai.pdf

Maria Fernanda Arentsen, directrice du Département d’études françaises, de langues et de littératures à l’Université de Saint-Boniface, parle du handicap et du colloque sur Radio Canada International: http://www.rcinet.ca/fr/2018/06/07/le-handicap-dans-la-francophonie-interagir-avec-les-autres-a-partir-de-notre-difference-et-de-notre-identite/

 

 

Ma première rencontre avec ALTER

Alter pic collective

Alter 2017, Lausanne (Switzerland).

 

La rencontre avec Alter, Société Européenne de Recherche sur le Handicap s’est tenue à Lausanne en Suisse dans le cadre d’une Conférence internationale qu’elle a organisé sur le handicap, la reconnaissance et le “vivre ensemble”.

Cette éditorialisation décrit des moments de la rencontre, des présentations scientifiques et des échanges académiques et humains :

https://storify.com/Esmera/ma-premiere-rencontre-avec-alter

Ma première rencontre avec ALTER-Storify-Lausanne, juillet 2017